Place de la Résistance (2009)


Esch–sur-Alzette Installation.

J’aimerai superposer les strates de sens dans ce jardin en prenant en compte le temps de sa maturation, donner forme à sa dimension temporelle. Le but étant d’intégrer le Monument de Perret en lui donnant toute son importance symbolique, à la fois architecture d’une époque et monument à la mémoire de ceux qui se sont battus contre le nazisme et qui sont morts pour l’indépendance du Luxembourg.

Le bâtiment de Perret est une sorte de théâtre et au centre de la scène se trouve le Monument au morts devant l’entrée du Musée.

J’aimerais installer un dispositif technique qui permettrait une fois par an la mise en place d’une installation pour projeter des vidéos sur les façades à gauche et à droite du Musée pendant la semaine du 8 Mai : la perception et de la place et du Musée en cette occasion serait différente, il s’agirait d’un événement rituel mais presque fugace. Un comité constitué du directeur du Musée, de Michel Desvigne et de Markus Hansen parmi d’autres passera commande à des artistes internationalement connus comme William Kentridge ( Afrique du Sud ) ou Jenny Holzer, (USA) ou encore Jean Yves Jouannais (France). Cette réflexion pourrait aussi être menée en collaboration avec l’école de Brill ou/et avec le Théâtre qui est sur la place. Des œuvres à propos de la Résistance, de l’indépendance, des conflits, guerres et traumas mais aussi à propos de la tolérance, de la diversité et de l’intégration, de hier et aujourd’hui pour faire voir, imaginer ou désirer l’avenir…

Cette nouvelle fonction donnera à cette place et à son Musée une dynamique neuve. On célébrera l’Histoire mais ce ne sera pas une posture commémorative ou un “devoir de mémoire”, on ne la banalisera pas.